Monoprice-Select-Mini

Monoprice Select Mini

Au fur et à mesure que la technologie évolue et que les ingénieurs et les fabricants réinventent les imprimantes 3D, le coût de ces machines devient de plus en plus abordable.  Le prix des imprimantes 3D est devenu si bon marché que, pour environ 200€, vous pouvez en obtenir une et commencer à expérimenter avec l’impression 3D. Une de ces imprimantes 3D abordable est la Monoprice Select Mini.

 Mais du coup, cela entraîne les questions suivantes : Est-ce qu’elle marche vraiment ? Comment peut-elle être si bon marché ?

Monoprice Select Mini
Monoprice Select Mini V2

Historique de la Monoprice Select Mini

Monoprice est une société américaine qui est derrière l’imprimante Monoprice Mini 3D. Cette imprimante 3D s’appelait à l’origine Malyan M200 et était fabriquée en Chine. Monoprice a labellisé cette imprimante et a commencé à l’offrir pour la modique somme de 199€. La Monoprice Select Mini est l’une des imprimantes 3D les moins chères du marché.

Monoprice offre le remplacement gratuit de leurs imprimantes si celle que vous achetez ne fonctionne pas. Ce qui n’est pas négligeable, car leur contrôle qualité en usine est loin d’être parfait.

Déballage et assemblage

La configuration de la Monoprice Select est relativement simple et peut être finalisé en 20 minutes.

L’imprimante Monoprice Select est livré avec une clé hexagonale pour l’ajustage du plateau d’impression, un câble micro USB, une carte microSD d’une capacité de stockage de 256 Mo, une petite spatule en plastique pour retirer les impressions du plateau, un adaptateur secteur et une tôle pliée rectangulaire. Il s’agit du porte-bobine qui s’attache à l’imprimante. Enfin, il y a le mode d’emploi qui contient également un lien vers le manuel en ligne complet de l’imprimante.

L’imprimante 3D est livré sans filament. Vous devrez donc commander les filaments (bobine de filament PLA de 1,75 mm) avec la machine ou séparément.

Cette imprimante 3D possède une interface LCD couleur avec un bouton molette pour la configuration. Son interface est conviviale avec des menus clairement structurés pour le processus de calibration, le préchauffage de l’extrudeur et le chargement du filament.

Pour calibrer l’imprimante, vous devez faire glisser une feuille de papier entre le plateau d’impression et l’extrudeur. Utilisez la clé hexagonale pour ajuster les vis à chaque coin du plateau d’impression.

Le plateau chauffant est une plaque d’aluminium sans revêtement protecteur, à l’exception d’un adhésif. L’adhésif se dégradera rapidement avec une utilisation prolongée. Par conséquent, il sera utile de prévoir un rouleau d’adhésif de remplacement.

Vous devriez aussi prévoir un adaptateur secteur (alimentation) de rechange, juste au cas où. L’alimentation fourni avec l’imprimante a tendance à tomber en panne dans les 12 heures qui suivent son utilisation et cela peut être extrêmement frustrant, si vous n’avez pas terminé votre impression.

Conception et qualité d’assemblage

La Monoprice Select Mini est compacte et portable, elle ressemble un peu à un char d’assaut. Les composants électroniques de l’imprimante se trouvent dans son châssis en tôle pliée.

La Select Mini est équipée d’un seul ventilateur pour le refroidissement de l’extrudeur. Cela va donc limiter le type de filaments que vous pourrez utiliser avec cette imprimante 3D. Elle utilise la méthode classique d’impression FDM (Fused Deposition Modeling) consistant à faire fondre un filament de plastique à travers un extrudeur chauffé. Le filament chauffé est déposé sur le modèle et vient se coller par re-fusion sur la couche précédente.

Le diamètre de l’extrudeur est de 0,4 mm et peut chauffer jusqu’à 230 degrés Celsius. Le remplacement de la buse peut être un peu difficile. Cependant, le service clientèle pourra vous aider en cas de problème lors du remplacement de la buse.

L’alimentation du filament dans l’extrudeur est effectué à l’aide du principe Bowden. L’imprimante est équipée d’un micro-commutateur Z-home pour éviter tout risque de collision entre l’extrudeur et le plateau d’impression.

MP Select Mini dispose d’une connectivité sans fil. L’interface de contrôle vous avertira si le Wi-Fi a été activé ou désactivé.

Caractéristiques et spécifications

  • Plateau d’impression : 120 x 120 x 120mm,
  • Résolution d’impression : la plus élevée est de 100 microns,
  • Vitesse d’impression : 55 mm par seconde. Elle a également un plateau chauffant.
  • Carte MicroSD: Vous pouvez transférer des fichiers sur l’imprimante à l’aide d’une carte microSD ou d’une connexion USB.
  • Logiciel de slicing : Compatible avec Cura, Simplify3D, ReplicatorG ou Repetier-Host. L’imprimante peut analyser n’importe quel GCode standard lorsque vous préparez vos objets pour l’impression.
  • Type de filament : La Monoprice Select Mini accepte n’importe quelle bobine standard de thermoplastique ABS ou PLA de 1,75 mm.

On appréciera tout particulièrement le fait que la MP Select Mini peut utiliser n’importe quel filament ou logiciel de slicing, car certains fabricants d’imprimantes 3D tels que XYZ et M3D vous obligent à utiliser leur filament ou leur logiciel pour imprimer.

Qualité d’impression

En générale, la MP Select Mini n’a pas de problèmes majeurs avec les porte-à-faux et les petites surfaces sans support. Les couches d’impression restent relativement cohérentes le long des axes Y et X. Cependant, il y a eu des apparitions occasionnelles de creux et petites bosses. Les impressions ratées surviennent généralement lorsque la quantité de colle adhésive sur le plateau d’impression n’est pas suffisante ou lorsque la bobine de filament s’enraye. Ces deux problèmes sont des problèmes récurent de l’impression 3D et non de la Monoprice Select en elle-même.

Il y a également quelque problème avec la température de chauffe de l’extrudeur. Il semblerait qu’il y ait toujours une marge d’erreur d’environ 5 degrés Celsius entre la température affiché sur le panneau de commande et la température réglée. Par exemple, le panneau de contrôle oscillait entre 223 et 227 degrés Celsius lorsqu’il était réglé à 225 degrés Celsius.

Avantages de la Monoprice Select Mini

  • Conception robuste,
  • Modifiable,
  • Résultats fiables pour les impressions à basse vitesse,
  • Imprime avec un type de filament standard,
  • Fonctionne avec la plupart des slicers,
  • Facile à utiliser,
  • Petit budget.

Inconvénients de la Monoprice Select Mini

  • Le calibrage peut être difficile,
  • Comportement étrange par moment,
  • Les impressions à grande vitesse ne sont pas propres,
  • La température de l’extrudeur n’est pas constante,
  • L’alimentation (adaptateur secteur) est défectueuse,
  • Plateau d’impression non protégé.

Conclusions

La Monoprice Select Mini est l’une des imprimantes 3D les moins chères du marché. Elle produit des impressions cohérentes, dispose d’un plateau  d’impression chauffant et est très facile à utiliser.

Cependant, le processus de calibrage est difficile, l’alimentation fourni n’est pas fiable, il y a des inconsistances de température qui ne permettent pas d’imprimer à grande vitesse.

Mais puisqu’il s’agit d’une imprimante 3D bon marché, les inconvénients peuvent être excusés. De plus, vous pouvez mettre à niveau les fonctionnalités problématiques. Vous pouvez mettre à jour le firmware, mettre une feuille de verre sur le plateau d’impression et changer l’extrudeur. Ces modifications transformeront votre imprimante 3D et la placeront dans la classe des imprimantes 3D plus coûteuses.

Au final, la Monoprice Select Mini est sans doute la meilleure imprimante 3D pour les débutants. La qualité des impressions produites est correct et tout amateur de 3D appréciera son utilisation.

Son prix abordable, vous ferons regarder ses caractéristiques sous un autre angle. Bien que sa qualité d’impression ne puisse rivaliser avec celle de la BCN3D Sigma ou de l’Ultimaker 2+, elle reste largement au-dessus de la plupart des imprimantes 3D dans sa gamme de prix.

Dans l’ensemble, l’imprimante 3D Monoprice Select Mini est simple et facile à utiliser. L’imprimante offre aux enseignants, aux étudiants et aux débutants une excellente occasion d’apprendre les bases de l’impression 3D et de la modélisation.